Carte d’identité de la figue

gros plans sur une figue mure sur son arbre

Le petit mot du producteur de figues

Actuellement, la figue est considérée comme étant le fruit domestiqué le plus ancien depuis la découverte, dans la vallée du Jourdain en Israël en 2006, de figues vieilles de 11 400 ans !

Le figuier pousse sous les climats chauds, méditerranéens, mais aussi dans les régions au climat tempéré et même… à Versailles.
Pour la petite histoire, sachez que Louis XIV était grand amateur de figues.
C’est ainsi que La Quintinie, son jardinier, planta plus de sept cents figuiers de diverses variétés dans le potager du roi au château de Versailles afin de satisfaire les plaisirs et la passion du Roi-Soleil.

En France, on connaît plus particulièrement la figue “Violette de Solliès” (figue violette), qui représente 75 % de notre production et qui a une AOC depuis 2006.

figues gourmandes juteuse et ouvertes sur un plan de travail

Le petit mot du gourmand

Il y a plusieurs catégories de figues :

  • la blanche, précoce et très parfumée ;
  • la verte, juteuse et à la peau très fine ;
  • la violette, la plus juteuse, la plus sucrée, mais aussi très fragile ;
  • la noire, peu juteuse, mais sucrée et la moins fragile.

La figue est donc un fruit qu’il faut ménager pendant le transport sous peine de la voir transformée en compote au fond du panier au retour des courses !

Pour la conservation, c’est tout aussi délicat : elle ne se garde guère plus de deux jours au réfrigérateur.

Figues sèches riche en fibre et en potassium

Le petit mot du diététicien sur la figue

La fraiche

La figue fraîche appartient à la famille des fruits.

  • Sa teneur en sucres (glucides) est de 12 %, ce qui est tout à fait convenable puisque c’est la moyenne des fruits.
  • Elle est très riche en fibres et en potassium ;
  • Elle apporte également du calcium, du fer, du magnésium, du phosphore, de la vitamine C et des vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5 et B6).

La sèche

La figue sèche est beaucoup plus riche en tout, sauf en vitamine C (50 % de perte au séchage), et en eau bien sûr.

Une fois sèche, sa teneur en sucre passe à 52 %, soit quatre fois plus qu’une figue fraîche. Si vous voulez que votre consommation de sucre ne soit pas trop importante, alors mangez environ 25 g de figues sèches en les comptant pour une part de fruits (trois parts par jour sont conseillées).

Les figues sont également source d’antioxydants ; il semblerait que les figues foncées en soient plus riches que les figues de couleur pâle. La majorité des antioxydants sont dans la pelure qui est habituellement consommée ; notons aussi que les figues fraîches seraient plus riches en antioxydants que les figues sèches.

Le bémol

Mais il y a un bémol : la figue est depuis peu incriminée dans des cas d’allergies orales touchant plus particulièrement les personnes allergiques aux pollens de l’environnement.

Une récente étude a montré que 78 % des personnes allergiques au pollen de bouleau présentaient un test allergique positif aux figues fraîches, et seulement 10 % pour les figues sèches.

Pour les personnes allergiques aux sulfites, il faut savoir que les figues peuvent en contenir.

Salade composée avec salade verten tomates, mopzzarella et figues

Le petit mot du chef de cuisine sur la figue

La figue peut être consommée fraîche ou séchée.

Elle sert d’ingrédient dans bon nombre de préparations :

  • on l’intègre à des salades,
  • elle accompagne des viandes et même du poisson,
  • elle se marie aux fromages et à d’autres fruits,
  • elle entre dans la composition de nombreux desserts,
  • on l’utilise en confiture, en chutney et même en vinaigre.
  • La figue cuite peut être poêlée, pochée, rôtie, en cocotte ou en papillote.
chutney de figues

À vos fourneaux

Au petit déjeuner ou au goûter :
Le chef vous propose des tartines à la purée de figue.

En antipasti :
Le chef vous propose de la figue enveloppée d’une fine tranche de prosciutto.

Pour une entrée :

  • une salade de mâche aux figues et pamplemousse,
  • une papillote poire, feta, figue (ou en dessert),
  • un délice de figues au Coulommiers,
  • des rillettes de thon aux figues séchées,
  • des figues au fromage de chèvre et miel,
  • des tomates mozzarella aux figues fraîches,
  • salade de figues à la feta ou au jambon et parmesan.

En plat principal :

  • un magret de canard aux figues noires,
  • un manchon de canard aux figues et pommes,
  • un cabillaud figues et chèvre,
  • une cuisse de poulet aux figues,
  • un tajine de poulet, de mouton ou d’agneau aux figues.

Accompagnements :

  • un riz pilaf aux figues,
  • un gratin de tomates et figues,
  • une ratatouille améliorée avec figues et olives noires.

Desserts :

  • un clafoutis à la figue,
  • une tarte poires figues,
  • une tarte amandine aux figues,
  • un sorbet à la figue (en sorbetière),
  • des figues au miel et romarin (vous pouvez alléger la recette en miel),
  • de la crème (dessert) figues et noix.

Pour les tartes, rappelez-vous que la pâte brisée est beaucoup moins grasse que la pâte feuilletée. Mais ce n’est ni le même goût, ni le même plaisir.

Pour agrémenter vos plats :

Pensez au chutney à la figue, à la confiture figues et noix ou figues et épices.

Auteurs : MARIE-MAGDELAINE Cécile (Diététicienne)